(+ d'articles)
Janvier 2020
L Ma Me J V S D
1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31

Curzay2 2

Le patrimoine rural disséminé sur nos campagnes contribue à l'attrait paysager du terroir et participe à l'identité du Pays Mélusin. Il est un des témoins de l'histoire locale.

 

LES PONTS

En Pays Mélusin, à l'époque médiévale, les ponts sont au nombre de cinq. Celui de Pranzay (amputé par les eaux et par les ans), ceux de Sanxay, Curzay-sur-Vonne et Jazeneuil (établis sur des axes secondaires reliant Poitiers à Saint-Maixent), puis celui de Celle-l'Évescault (bâti par un « seigneur évêque non désigné » pour permettre autrefois au personnel ecclésiastique en transit de contourner le péage du pont de Lusignan et faciliter la liaison entre Poitiers et Melle). Tous ces ponts permettent le franchissement de la Vonne. Magnifiques ouvrages en pierre, ils sont constitués de plusieurs arches, en plein cintre ou brisées, supportant un tablier qui peut-être en dos-d'âne (à deux pentes).

 

 

PLusignanFour3LES FOURS À PAIN

Le four à pain témoigne d'une période où chaque famille fabriquait son pain. Il est facile de rencontrer dans nos campagnes ces modestes constructions isolées ou de distinguer accolé au pignon d'une maison, un renflement circulaire dénonçant la présence d'un four. L'excroissance visible à l'extérieur abrite la cavité voûtée de briques réfractaires et la sole dallée (plancher du four sur laquelle on place les produits à chauffer). Pour chauffer le four, il faut brûler un grand nombre de fagots et compter à peu près trois jours de chauffe. La couleur des briques du plafond permet de reconnaitre la bonne température pour la cuisson. Certains fours sont communs aux habitants d'un hameau ou communales, d'autres peuvent être privés.

 

 

IMGP4521recadr 2LES CROIX ET CALVAIRES

On recense nombreuses croix dressées aux carrefours de différents chemins. Elles sont le souvenir des missions.
Objets de dévotion, la plupart de ces monuments, érigés au 20ème siècle, étaient autrefois le but de processions
pour les rogations et les principales fêtes religieuses.

 

 

PLusignanpuitsLES PUITS

Nombreux sont les villages qui possèdent un puits auprès des habitations mais aussi à proximité des terres de culture. La naissance d'un puits était un évènement important. Outre qu'il impliquait l'intervention d'artisans très qualifiés, il allait conditionner la vie du village et apporter aux habitants une nouvelle qualité de vie. Le plus répandu est le puits avec treuil à manivelle posé sur une margelle en pierre, muni d'une chaîne ou d'une corde. Un petit toit en tôle courbe abrite le treuil.

 

PigeonnierLES PIGEONNIERS

Colombiers ou pigeonniers ont laissé de nombreuses traces sur le territoire Mélusin. Réminiscences de temps de la féodalité, le droit de colombier était concédé, au Moyen-Âge, au seigneur ayant fief et 50 arpents minimum de terres labourables (environ 20 hectares). Le nombre de boulins dépendait de l'étendu du domaine. Un colombier de taille moyenne constituait un revenu intéressant par le fait de l'élevage des pigeons mis à la vente ou à la consommation, mais aussi par les fiantes ou « colombine » excellent engrais. Le plus souvent, ils sont situés dans un bâtiment isolé de plan circulaire ou quadrangulaire.

 

 

PLuisgnanPotiere grangeLES GRANGES

La grange-étable est la dépendance importante de la ferme du village. L'exploitant agricole la fréquentait matin et soir tous les jours. Elle abritait les récoltes, le foin, les bêtes et leur nourriture. Construite à proximité de l'habitation, la grange-étable est un vaste édifice de forme rectangulaire bâti en pierre et en bois. Une grande porte : la porte « charretière », livrait passage aux charrettes de foin. À l'intérieur de l'édifice, une belle charpente fournit un excellent support à la couverture du bâtiment. Sur le territoire Mélusin, on rencontre surtout deux types de granges-étables : la grange-étable avec toit à deux pentes et accès sur le mur pignon ; l'autre modèle, qu'on appelle aussi grange de type vendéen, est la grange-étable doté des à bas-côtés en appentis symétriques. Enfin, il existe un troisième type de grange-étable qui présente l'accès principal sur le mur gouttereau.

 

civosbas

 

 

7 rue Enjambes
86600 Lusignan
Tél: 05 49 89 07 52

 

 


trait

Contact

 

 


trait

Celle-l'Evescault, Cloué, Coulombiers, Curzay-sur-vonne, Jazeneuil, Lusignan, Rouillé, Saint-Sauvant, Sanxay