(+ d'articles)
Janvier 2020
L Ma Me J V S D
1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31

Derrière chaque légende, une part de vérité se cache. Êtres fabuleux, mythes anciens, légendes historiques, contes fantastiques, fontaines sacrées, sites mystérieux ... Le Pays Mélusin cultive un riche patrimoine légendaire.

La légende de Mélusine

Lusignan est le berceau de la légende de la fée Mélusine

Du 10ème au 14ème siècle, l'histoire de cette cité se confond avec celle de ses seigneurs dont la famille a pour origine la légendaire Mélusine, fée incontournable du Moyen Âge.

Mélusine300x200

Mélusine, maudite par sa mère Pressine, est condamnée à se transformer chaque samedi en serpente. Elle ne pourra échapper à son sortilège et devenir une femme à part entière que si un mortel accepte de l'épouser, sans jamais chercher à la voir le jour de sa métamorphose. Si le secret est dévoilé, elle redeviendra fée.

Pendant ce temps, un jeune homme nommé Raymondin s'apprête à connaitre un destin extraordinaire. Après une partie de chasse dramatique au cours de laquelle il tue accidentellement son oncle le Comte Aymeri de Poitiers, il erre, désemparé, dans la forêt de Coulombiers. Soudain, il rencontre à la fontaine merveilleuse de « la Soif » ou Font de Cé, une jeune femme d'une extraordinaire beauté. La belle inconnue lui offre sa main et lui assure richesse, bonheur et prospérité, à condition qu'il ne cherche jamais à la voir le samedi.

Raymondin consent à ce mariage et devient le plus puissant seigneur du Poitou. Par la suite, Mélusine fait construire la forteresse de Lusignan, son église et maints châteaux en Poitou.

La fée Mélusine et Raymondin vivent heureux dans leur merveilleux royaume. Dix garçons, dont huit sont affligés d'un signe étrange, naissent de cette union.

Mais un samedi, persuadé d'être trompé, Raymondin transgresse l'interdit et surprend son épouse à moitié serpente.

Son secret dévoilé, Mélusine se transforme en dragon, survole les tours du château de Lusignan avant de disparaître à jamais. Dès lors, Raymondin et sa descendance connurent une lente déchéance.

Melusine eglise 01 2doublemelusine

 

 

 

 

 

 

Dans le cadre de sa résidence d'artiste au Musée en 2013,
Serge Elphège a réalisé Mélusine, vitrail sculpture animée et sonore
qui présente la légende de la célèbre fée.
À découvrir au Musée du Vitrail de Curzay-sur-Vonne.

 

 

galipote avec copyright

La galipote du Plan du Jars

D'après une vieille tradition populaire, un jars blanc venait jadis à la tombée de la nuit y tourner en rond avant de s'envoler et de s'évanouir dans l'obscurité.

Dans la région, on tenait cet étrange volatile pour une galipote, c'est-à-dire un être humain se changeant en animal durant la nuit.

Situé à trois km au nord-ouest de Rouillé, au carrefour de plusieurs chemins menant au hameau de Saugou, le Plan du Jars est un quéreux, un terrain vague libre d'accès, où autrefois, au retour des champs, le bétail s'y arrêtait pour brouter.

 

 

puitsx240

Le Puits de Souilleau

On attribuait naguère au puits du village de Souilleau (Rouillé) une vertu thérapeutique : lorsqu'un cheval était atteint de coliques, on l'emmenait au puits et on lui faisait faire sept fois le tour. Il repartait guéri.

Le chiffre sept était tenu dans les religions anciennes pour un nombre sacré. De par le monde, ce chiffre fascine et est au cœur de nombreuses superstitions.

 

 

 

 

Melusine FontCe

La Font de Cé à Lusignan

Depuis un temps immémorial, la Font de Cé fut l'objet d'un culte sacré. Elle sourd au pied de la colline de Lusignan et alimente le ruisseau du Bourceron, affluent de la Vonne.

Le roman de Jean d'Arras place près de cette source la rencontre de la fée Mélusine et de Raymondin.

L'abbé Brantôme, écrivain français né vers 1540, rapporte que la reine Catherine de Médicis, de passage à Lusignan, interrogea de vieilles femmes qui lavaient à la fontaine de Cé. Celles-ci lui dirent avoir vu Mélusine se rendre en habit de veuve à la source pour s'y baigner.

La source coulait autrefois à ciel ouvert. Elle a été captée par le Syndicat d'eau.

 

 

grotte feex240La Grotte aux Fées à Jazeneuil

Au fond d'une galerie rocheuse profonde d'une vingtaine de mètres appelée « la Grotte aux fées », tout près du bourg de Jazeneuil, jaillit « la source de Mélusine » qui se déverse dans la rivière la Vonne.

C'est un endroit pittoresque, une route puis un chemin y conduisent.

La tradition orale rapporte que la fée Mélusine aurait creusé la galerie pour rejoindre le château de Lusignan et aurait fait jaillir la source d'un coup de talon.

 

 

 

malvaux 240

Le meurtre d'Austrapius à Malvaux

Austrapius, ancien gouverneur d'Aquitaine au cours du 6ème siècle, fut nommé évêque par le roi Clotaire. Privé de l'évêché de Poitiers par Charibert, fils de Clotaire, Austrapius vivait retiré dans son castrum de Celle-l'Évescault au milieu des Teifales, peuple nomade originaire des steppes d'Asie Centrale, connu pour être très belliqueux. Austrapius connait bien ce peuple qu'il a opprimé.Lors d'une embuscade, les Teiffales attaquent Austrapius qui meurt percé du fer d'une lance.

Le lieu du meurtre prit le nom de Malavalle puis Malvaux, « mauvaise vallée », situé sur l'ancien paroisse de Cloué.

 

 

SourceStMacoux240La fontaine Saint-Macou

Dans l'église Saint-Jean-Baptiste de Jazeneuil, l'eau parcourt le sous-sol du chœur et jaillit au pied du chevet dans une fontaine vouée à saint Macou.

Saint Macou était invoqué pour guérir les enfants malades, surtout les enfants rachitiques et fragiles appelés « macoins ». La pratique, consistant à immerger les enfants quelques secondes dans la source, a perduré jusqu'à la fin du 19ème siècle.

 On dit que le reflet de saint Macou apparait parfois au pied de l'église, dans les eaux de la Vonne.

Saint Macou a laissé son nom à plusieurs fontaines dans le Poitou, comme celle du bourg de Celle-l'Évescault, visible à l'intérieur de la tour de guet, seul vestige d'un ancien château épiscopal.

 

 

pierresbrunes8

Les Pierres de Mélusine à Celle-l'Évescault

La tradition rapporte que Mélusine, fée bâtisseuse, ériga maints châteaux dans le Poitou et au-delà.

Cela se passait toujours la nuit, en jetant des lourdes pierres depuis sa dorne, son tablier de devant.

On raconte qu'un jour, au cours d'un de ses vols, passant par Celle-l'Évescault, elle fut surprise par l'aube. Les pierres de sa dorne lui échappèrent et tombèrent au hasard en formant des rochers ici ou là : « les pierres de Mélusine » tombèrent dans un lieu proche du hameau de la Pichardière.

 

 

chaireMoise1La Chaire à Moïse à Saint-Sauvant

Dans un bois de la vallée de « Mille-Pertuis » (Saint-Sauvant), se trouve un rocher qui ressemble une sorte de chaise ou plus exactement de fauteuil avec accoudoir. Plusieurs interprétations, plus légendaires qu'historiques, tentent d'expliquer ce lieu.

Évoquant Moïse de la Bible, on parle d'assemblées protestantes interdites qui se déroulaient avant l'Édit de tolérance (1787). On y prêchait, et celui qui prêchait s'asseyait sur la chaire, la chaise en patois. L'acoustique est telle que, de la vallée, on entend parfaitement celui qui parle de la chaise. Situé dans un environnement occupé dès la préhistoire, « la chaire à Moïse » pourrait être une pierre sacrée, lieu de culte de populations anciennes, peut-être réactivé ici lors des assemblées protestantes.


civosbas

 

 

7 rue Enjambes
86600 Lusignan
Tél: 05 49 89 07 52

 

 


trait

Contact

 

 


trait

Celle-l'Evescault, Cloué, Coulombiers, Curzay-sur-vonne, Jazeneuil, Lusignan, Rouillé, Saint-Sauvant, Sanxay